Couverture ou couette : en laine ou synthétique. Quelles différences ?

La laine pour vos couvertures et couettes

Conseils Sommeil Santé 

La laine, fibre naturelle aux qualités inégalées par les fibres synthétiques

 

D’après une étude réalisée par la WOOLMARK : « Couverture en laine australienne et santé », 2004, la laine apporte naturellement bien-être et santé : son rôle est de conserver la chaleur du corps, tout en éliminant l’excès d’humidité.

  • On transpire moins : elle absorbe l’excès d’humidité, ce qui fait que l’on n’a pas la sensation d’étouffer, l’air circule facilement, on respire.
  • On dort mieux : en éliminant l’excès d’humidité elle permet au dormeur d’être plus apaisé ; on n’a pas la sensation d’avoir trop chaud, ni trop froid.
  • On limite les acariens : en absorbant l’excès d’humidité, elle limite leur développement.
  • On réduit les facteurs d’allergies et de maladies respiratoires : la laine n’attire pas les salissures et les poussières car, contenant de l’eau, elle ne génère pas d’électricité statique.
  • On limite les rhumatismes : le taux d’humidité étant faible, la laine contribue à freiner leur évolution. Des essais scientifiques ont prouvé que l’environnement du dormeur dans une couverture synthétique est plus humide que dans une couverture en laine, car les fibres synthétiques ont une capacité très faible à réguler l’humidité.

Contrairement aux idées reçues, c’est bien la laine qui est la matière la plus appropriée pour dormir.

La laine favorise-t-elle le développement des acariens ?

 

  • NON. Pour se développer, les acariens ont besoin d’une température de 25° à 28°C et d’une forte humidité telle que celle engendrée par la transpiration pendant le sommeil. Les fibres synthétiques, qui n’absorbent pas l’humidité et ne facilitent donc pas son évacuation, sont donc des facteurs d’un microclimat favorable aux acariens !

La laine, au contraire, absorbe cet excès d’humidité et régule la température grâce à ses propriétés respirantes. Ainsi les acariens se développent plus difficilement dans une couverture ou une couette en laine. 

Peut-on être allergique à la laine ?

 

  • NON. Il n’existe aucun cas d’allergie avérée à la laine, même pour les personnes les plus exposées telles que les bergers et les ouvriers de l’industrie lainière. Les allergies dans la maison sont dues à ce qu’on appelle la «poussière domestique» : les acariens, les poils, la moisissure…

Des idées reçues, totalement infondées et non prouvées scientifiquement, laissent entendre depuis des années que la laine est à éviter dans le cas d’allergies respiratoires.

Bien au contraire, il y a tout intérêt à utiliser une literie en laine : non seulement, grâce à ses propriétés, la laine ne favorise pas le développement des acariens, mais, de plus, elle apporte un confort inégalé par les autres fibres. La laine est donc, de manière scientifiquement prouvée, l’alliée d’une lutte contre les allergies.

(D’après une étude sur le thème "laine et allergie" faite par le Professeur Pascal DEMOLY, allergologue dans le service des maladies respiratoires à l’Hôpital Arnaud de Villeneuve et chercheur à l’INSERM de Montpellier, France.)